Warning: fsockopen(): unable to connect to share.findmespot.com:80 (Connection timed out) in /home/levoyagep/www/wp-content/plugins/wp-findmespot/wp-findmespot.php on line 216

Paraiso del Quetzal

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Top

// Nikon D7000, nikon 18-200, sigma 120-400, lumix ft3 | 9.64447 : -83.85029 | alt. 2738m

A la premiere heure, nous nous rendons chez Toyota. Ils n’ont pas de place pour le moment et il faut attendre 13h. On demande quand meme quelques conseils et on va voir un autre garage a cote pour verifier les choses evidentes, comme la balance des roues.
On paye 10$usd, un technicien controle les roues, change quelques plombs, et au remontage, nous signale que nous avons du jeu dans la roue avant droite….. Ils ne peuvent pas reparer ici….et nous envoie chez un mecanicien juste a cote.

La bas, on se retrouve dans un petit boui boui qui fait de la mecanique, et l’entree est tellement defoncee que l’arriere du van touche le sol en passant la porte et on pete pour la 4eme fois notre feu anti brouillard…. ca sent pas bon du tout cette affaire.
Le type demonte notre roue, et commence a demonter la direction assistee et la suspension. On se demande un peu pourquoi…..jusqu’a ce qu’il utilise un gros marteau pour separer les barres de direction. Nan mais ca va pas la tete ???? On a juste le temps de l’arreter mais il a deja deforme une des pattes de direction le salaud !
Il nous dit que c’est pas grave, et qu’il va devoir continuer au marteau pour demonter le reste de l’axe ! Pas moyen, on remonte le tout et sortons de ce piege.
Retour a Toyota, le mecano essaie le vehicule, de retour, il rebalance les roues sans nous demander, ce qui bien sur ne change rien au probleme. Il nous font remplacer l’huile de direction assistee (surement mal fait car ils n’ont remis qu’un litre) La le mecano nous annonce fierement que le probleme est resolu !
Chouette, par contre on ne paye pas la balance des roues car on l’avait faite 2h avant…. Et une fois sur la route……le volant tremble toujours autant 😀
On devrait bien sur retourner les voir pour gueuler, mais en meme temps, nous savons que ce sont des voleurs, et qu’ils n’ont aucune idee du probleme. Inutile de s’acharner, et nous poursuivons dans cet etat sur la route de montagne qui mene au parc national du Quetzal.
Nous avons maintenant l’impression qu’une roue va partir ou que la suspension va nous lacher au premier virage, on reduit l’allure, et d’ailleurs, nous sommes a plus de 3000m d’altitude, le moteur n’a pas grand chose a donner de toute facon.

Nous arrivons enfin au Paraiso del Quetzal, a la tombee de la nuit, sous une pluie torrentielle (cloud forest encore bien sur).
Le tour pour voir les Quetzals coute 20$usd par personne…..un peu trop cher, alors on commence la longue negociation. Au final, nous pouvons camper sur leur parking, avec acces aux toilettes et douche. Si nous ne voyons pas de quetzals demain, on ne paye rien, si on n’en voit qu’un seul, on paye 30$, et si on en voit plus, c’est 40$usd.
Ok, marche conclu ! C’est d’ailleurs le premier contact vraiment chaleureux et sympathique que nous avons avec des costaricains.

Le patron a installe des mangeoires pour colibris un peu partout autour du domaine, et des le matin, ca fuse de partout en se donnant des coups de bec. Les colibris sont incroyablement territoriaux, et passent leur temps a se chamailler. D’ailleurs, ils sont tellement habitues a l’homme que si l’on s’approche trop pres d’une mangeoire, un colibri arrive rapidement devant nous, statique, le regard menacant, et on sent que le coup de bec n’est pas loin !
A 9h, le patron nous emene avec quelques locaux dans une autre reserve, pour voir les Quetzals. Les consignes sont strictes, pas un bruit !
Nous ne faisons que 10kms en voiture avant de rentrer dans une ferme. Il y a des paysans un peu partout, et au milieu des plantations, les arbres fruitiers dont raffolent les Quetzals. Nous ne marchons que 15 min avant de faire notre premiere rencontre. On a beau etre a 15m de l’arbre, on ne le voit pas ! Notre guide installe un trepied, une grosse lunette dessus, et en regardant dedans, magie ! Un Quetzal resplendissant ! Nous ne marcherons que 200m aujourd’hui, mais nous aurons la chance d’observer au moins 3 quetzals differents, et meme de tres pres ! Cet oiseau est vraiment magnifique, comme le colibri, la couleur de son plumage ne provient pas de la pigmentation, mais de la reflection du soleil. En fonction de l’orientation, les couleurs changent, et deviennent tres lumineuses. En vol, sa longue traine de 60cm ondule au vent comme un ruban derriere une danseuse. Avec sa petite tete ebouriffee, son tout petit bec et des petits yeux noirs trop mignons, on comprend vite pourquoi il est si populaire. C’est d’ailleurs l’oiseau qui represente la liberte, car lorsqu’on le met en cage, il meurt tres rapidement, mais c’est egalement un symbole important chez les mayas et dans toute l’amerique centrale.

Nous avons une bonne discussion avec le patron, nous parlons avec lui de notre voyage, et il a des tonnes de questions ! Il veut aussi qu’on le prenne en photo alors qu’il est assis cote passager dans notre van, en faisant semblant de conduire.
il jette un coup d’oeil a notre van, et pense a un probleme de rotules ou d’axe. Dans tous les cas, un truc cher. Il nous conseille de descendre doucement de la montagne jusqu’a San Isidro. La, s’arreter a une station service et demander le meilleur mecano.
Tres bon conseil, que nous suivront a la lettre.

Cet fois, le mecano leve le van, inspecte rapidement les pneus, et nous dit qu’ils sont sur le point d’eclater ! ‘On discute avec le patron, car bien sur, ca va vite chiffrer avec 2 pneus neufs. On ne paye donc que les pneus, la reparation de l’axe de roue est offerte, ainsi que l’equilibrage, et l’alignement coutera 50% de moins. En plus, si le probleme n’est pas regle, le patron s’engage a nous rembourser. Ok marche conclu, comme toujours, on insiste a assister au travail des mecanos. Ce n’est pas une voiture comme les autres, c’est notre maison !
Ils passeront 5h sur le van, l’axe prend plus de temps a reparer, car un peu grippe, et le roulement ne se laisse pas faire. Les pneus sont rebalances plusieurs fois, et il faudra attendre leur meilleur technicien pour faire du bon travail. L’equilibrage est completement fausse (faut dire, on a mechamment tape les dos d’anes au Mexique), et une fois termine, nous posons les nouvelles roues.
Essaie sur la route, tout fonctionne ! Et effectivement, en regardant nos anciens pneus, ils sont tout deformes.
Voila un probleme resolu, et de toute facon, nos pneus arrivaient en fin de vie :p
Il fait de nouveau nuit, et nous repartons cette fois pour la cote pacifique et les plages de sable fin. Nous allons dormir sur le parking du parc national des baleines, et tiens, il y a deja un camping car…..nous recroisons nos amis bresiliens Andre et Marcia !

You have to be logged in .