Fixing our house in Lapaz

Top

// Nikon D5000, nikon 18-200, nikon 10.5 | -16.51535 : -68.13589 | alt. 3674m

Lundi matin, nous nous rendons a la premiere heure a Volks auto, un garage qui nous a ete recommande. Manque de bol, il n’y a pas de place pour nous prendre aujourd’hui, mais nous pouvons garer le vehicule a l’interieur et y passer la nuit. Nous profitons donc de cette journee pour visiter La Paz et faire le tour des agences pour descendre la route de la mort en velo. La compagnie gravity bolivia, recommandee par le lonely, et la seule tenue par des gringos, avec bien sur des tarifs gringos. On passe, mais des touristes arrivent, et on est surpris de voir a quelle vitesse ils acceptent le prix sans negocier…….
Au passage on apprend que la fameuse route est bloquee par des manifestants, il y a d’ailleurs beaucoup de protestations dans le pays, beaucoup de greves et routes bloquees, on se croirait presque de retour en France 😀

Nous continuons au witch market, surtout repute pour les foetus de lama seches, c’est a voir ! On y trouve de tout, mais l’artisanat et les produits ésotériques d’antan font maintenant place a des cafes et boutiques pour gringos, chacun arborant internet ou wifi a l’entree. En tout cas, c’est assez sympa de se balader dans les rues de Lapaz, plutot tentaculaire, mais difficile de s’y perdre. On y trouve de bonnes petites adresses pas cheres pour bien manger, et depuis le temps que nous sommes sur la route, nous passons presque inapercu meme dans les tout petits boui bouis 🙂

Le lendemain, le patron du garage nous recoit, Ernesto. Ne en Bolivie, il a passe 8 ans en Suisse pour apprendre la mecanique, puis a cree sa boutique a La Paz. Forcement, c’est ici l’endroit ou tous les voyageurs viennent faire reparer leur vehicule, et donc forcement, le tarif va avec. On est venu ici pour chercher de la qualite et un peu de securite…..et au moins ici le van est protege. Et de plus, nous retrouvons Allan, le voyageur canadien, qui vient faire reviser son land cruiser !

Aller le plus important c’est notre maison a roulettes, qui malheureusement a un systeme de refroidissement HS……

Le mecano commence par mettre le circuit du radiateur sous pression……pas de fuite…..aie, ca annonce quelque chose de plus grave……ou pas ! Il verifie ensuite le bouchon du radiateur, que nous avons change tout juste avant le voyage. Et bien voila la coupable, il ne ferme plus du tout !
Nous faisons changer le liquide de refroidissement car apres verification, il gele a -12, et il fait -20 au salar d’Uyuni.
Ensuite, nous changeons l’huile moteur pour de la 5w50, beaucoup plus liquide pour faciliter les demarrages a froid. En comparaison, la 15w40 que nous avons mis en Equateur ressemble a du sirop.
Au final, pas grand chose donc, un bouchon a changer, une vidange, mais ce cher Ernesto nous facture 3h. On demande a cote au mecano, et lui nous repond 2h….la 3eme heure, c’est Ernesto qui a passe des coups de telephone pour se renseigner sur les prix des huiles disponibles a La Paz. Vraiment decus de ce cote la, il ne fera aucun geste commercial. Service gringo, il faut payer rubis sur l’ongle. De plus, les mecanos sont vraiment lents et mal organises, le travail aura pu etre boucle en 1h avec un peu d’organisation.
L’essentiel est que nous maison a roulette soit a nouveau operationnelle, et surtout, prete pour les grands froids !

 

Nous avons encore quelques graissages et nettoyages a faire sur le van, mais vu les prix d’Ernesto, nous preferons partir au plus vite et faire ca au calme. Allan nous propose de le retrouver au camping Colibri pour faire la maintenance.

Lorsque nous arrivons sur place, il n’y a pas de place pour se garer a l’interieur (il n’y a de la place que pour 2 vans), et nous profitons d’une zone plate juste a l’exterieur. Nous rencontrons les proprios, et malheureusement, l’affaire est tenue par une anglaise, encore une operation gringo. Elle n’hesite pas a nous demander le plein tarif, soit 10euros par personne, alors que nous ne pouvons meme pas dormir dans l’enceinte du camping ! Incroyable…
Au final, c’est toujours la meme chose avec les gringos a l’etranger (a quelques rares exceptions, merci Graham !), ils vous chargent le prix europeen ou nord americain, et profitent toujours du fait que vous cherchez plus ou moins refuge chez un compatriote. On deteste on deteste !!
On negocie forcement, car pour une simple douche chaude, on ne va pas payer autant :p
Au moins nous profitons d’Allan et de ses connaissances pour finir de graisser notre maison, ajuster les niveaux des batteries (et apres un an de route, on a du rajouter 1L d’eau par batterie :p) et verifier que tout soit en ordre avant de reprendre la route pour de bon. Ouf aller on profite de l’endroit avec la superbe vue sur les environs, et le soir il y a une petite soiree avec du vin et fromage avec des expats. Ca fait du bien de passer une bonne soiree et de rencontrer du monde.

You have to be logged in .