Pisagua and Humberstone ghost city

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Top

// Nikon D5000, nikon 18-200 | -19.41291 : -68.95985 | alt. 4206m

Nous nous reveillons tranquillement sur notre parking au bord de l’eau, au moment de prendre un cafe, un chilien arrive, notre premier contact avec un local…..echange de salutations……. ah, on ne peut pas rester ici, on doit degager. Voila !
On ne saura pas pourquoi on gene sur cet immense parking desert, qui ne doit d’ailleurs jamais se remplir, rien ne se passe a Pisagua !

Nous visitons quand meme un peu ce village de peche, avec de magnifiques maisons a l’abandon, ces petites embarcations a l’eau, et une odeur de fruits de mer que nous avions presque oublie. Il est temps de se faire un peu de cuisine locale.

On nous recommande un petit boui boui, et quelqu’un va reveiller le proprio pour qu’il nous prepare a manger (il n’est que 11h30….)
Quelques empanadas aux fruits de mer, delicieux, et du poisson grille, tres bon egalement, seule la facture nous rappelle que nous avons change de pays : 17 euros !!! On est loin des menus complets a 1 euro en Bolivie…… Probablement notre dernier repas au restaurant au Chili 😀
On se sent un peu escroque quand meme, car cela semble impossible a payer pour les locaux…

Bref, nous partons sans plus tarder pour rejoindre la ville fantome de Humberstone, une ancienne mine de nitrate abandonnee, et parfaitement conservee. Aux dernieres heures du jour, en hiver, la lumiere est fantastique, et nous pourrions passer des heures ici a faire de la photo. Nous restons d’ailleurs jusqu’au coucher de soleil !

Il est malheureusement temps de repartir pour la Bolivie. Avant toute chose, etant donne que nous allons avoir a traverser environ 800 kilometres sans station service, avec beaucoup de hors piste et d’altitude, nous partons a Iquique acheter 2 jerrycans et faire le plein complet. Nous avons 90l de diesel avec nous, le vehicule consomme 8l au 100 sur route normale, mais en haute montagne, grimpe a 14l au 100. Ca devrait passer, il faudra juste faire un peu attention.

Nous commencons la route vers la Bolivie, qui grimpe, grimpe, grimpe mechament meme !!!! L’aiguille d’essence commence sa descente infernale bien plus rapidement que prevu, et pour cause, en seulement 100 kilometres, nous passons du niveau de la mer a 4500m d’altitude :p S’en suit 30 kilometres de piste defoncee, heureusement plate, pour atteindre notre spot de camping, le geyser de Puchuldiza. Car oui, nous n’allons pas encore en Bolivie, mais dans le salar de Surire !!

You have to be logged in .