Le plus beau des levers de soleil, Cayambe

Top

// Nikon D7000, nikon 50, tokina 12-24 | 0.00768 : -78.02183 | alt. 4356m

Nous sommes a 4500m d’altitude, et en prevision du froid, nous avons calfeutre toutes les fenetres et mis les panneaux isolants. Apres l’experience a El Cocuy en altitude, nous laissons le toit ouvrant ouvert pour faire entrer un peu d’air. Cela ne suffira pas, pour moi la nuit sera un cauchemar, impossible de respirer, et le coeur qui palpite…..pas moyen de dormir. D’ailleurs, nous refaisons le test du briquet avant de partir marcher : il n’y a pas assez d’oxygene dans le vehicule pour bruler le gaz ! Des que l’on ouvre la porte, le briquet s’allume, mais la flamme est toute bleue, avec une toute petite pointe incandescente. Il faudra decidement trouver un moyen de ventiler le van en altitude.

Nous remontons jusqu’au refuge a la lueur de nos frontales, des les premiers pas plein d’entrain, nous sommes essoufles ! Nous avions lu de nombreux recits sur la marche en altitude, mais il faut vraiment le vivre pour le croire. Impossible de garder une allure normale…. puis la trail commence, sans le moindre balisage, plutot raide, entre des rochers, on se demande souvent si nous sommes toujours dans la bonne direction. Un enorme orage au dessus de l’ocean pacifique nous eclaire parfois pendant un bref instant, assez pour voir dans quelle direction se trouve le glacier du Cayambe.

Il ne faut pas longtemps pour que la lampe frontale de Sylvie tombe en passe de batterie…. et voila, toutes ces soirees a lire des bouquins, et maintenant en pleine marche, nous avons une lampe pour 2 ! C’est forcement plus difficile. Je monte de 10m, puis eclaire la piste derriere moi pour qu’elle me rejoingne, et rebelote.

Apres seulement 2h de marche, nous arrivons au sommet d’une crete avec vue sur toute la vallee, voir sur tout l’Equateur. De l’autre cote, le sommet enneige du Cayambe et ses glaciers. Il y a une legere mer de nuages a nos pieds, et le soleil arrive timidement pour tapisser ce paysage de couleurs etonnantes. Au loin, nous distinguons tres nettement les 2 plus gros volcans du pays, le Cotopaxi et le Chimborazo, a gauche la foret amazonienne sous une mer de nuages, et a droite une grosse tempete sur l’ocean Pacifique. Derriere nous, le Cotocachi et l’Imbabura emergent d’une autre mer de nuage.
Probablement la plus belle vue que nous ayons eu durant tout le voyage, et peut etre meme durant toute notre vie.
Tres rapidement, d’autres nuages arrivent de nul part, et viennent s’echouer sur les sommets des volcans, l’heure pour nous de redescendre.
Bien fatigues il faut l’avouer par le manque de sommeil et surtout d’air, nous faisons une bonne grosse sieste avec les fenetres et la porte laterale ouverte.
Il est temps de retourner pres d’Otavalo, car nous avons une ultime journee de cours d’espagnol lundi apres midi, et nous repartons dormir au lagon de Cuicocha. Calme, plat, avec toilettes, et belle vue sur le lac. Une journee revision en perspective.

One Response to Le plus beau des levers de soleil, Cayambe

  1. Sophie

    *_*

Comments are closed.