Baja Ferry, route vers la peninsule

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Top

// Lumix ft3 | 21.06077 : -104.51891 | alt. 994m

Adieu Los Cabos, pas fache non plus de quitter cet endroit ultra touristique, ou tout est fait pour saigner a blanc les fat gringos comme ils disent si bien… Le fait d’etre francais aide beaucoup par moment (ils demandent des dollars us, alors on sort des euros, et finalement ils prennent les pesos et acceptent de baisser les prix:p)

Nous repartons pour La Paz, direction le ferry. On a pas eu le temps de visiter la cote au nord est du quai, et c’est bien dommage, car l’endroit a l’air paradisiaque, et personne !!!! Juste le temps de finir quelques denrees perrissables (pas sur que la batterie du frigo fasse la traversee entiere) et nous commencons l’embarquement. Apres la douane, nous pressons un bouton qui declenche de maniere aleatoire une lumiere verte ou rouge. C’est vert pour nous, pas d’inspection. Ensuite vient la balance pour peser le van, et la, un mec genre gangsta rap sorti de nul part nous reclamme 146 pesos. On essaie d’avoir une explication, beaucoup de monde rapplique, et on nous fait comprendre que si on ne paye pas, on ne prendra pas le ferry….. Donc voila, il y a une taxe surprise obligatoire, pour pouvoir faire les 100m qui separent la douane de la porte du bateau…..
Sylvie doit debarquer car seul le conducteur est autorise. Je rentre le van, la manoeuvre est serree, entre 2 remorques de camions.
On se retrouve finalement dans le salon avec nos sieges, style avion, que l’on peut presque entierement s’allonger, mais la clim est au max, et il y a 3 enormes ecrans plats qui passent des films jusqu a 1h du mat, volume au max egalement……
Si c’est pas le bruit, c’est le froid, pas moyen de dormir. Sylvie avait tout prevu avec les boules quies, le masque pour les yeux, et une veste…….mais quel amateur je fais…..

A noter que le tarif excessif du billet pour le ferry inclut un diner et un petit dejeuner, sans boisson.

Une fois sortis du ferry le lendemain, nous reprenons la route sur la peninsule en direction de Guadaljara. Mazatlan est dans la zone fortement deconseillee, et il faut faire au moins 150 kms pour en sortir. C’est l’objectif du jour.
Ca parait court, mais meme en partant du ferry a 11h du matin, nous ferons 230 kms seulement avant la tombee de la nuit.
Difficile de trouver son chemin, et on cherche a eviter l’autoroute a peage, plus cher qu’en France par endroits. Au final, le reseau secondaire est tellement chaotique, truffe de dos d’anes, de trous, et d’obstacles en tout genre, et surtout sans le moindre panneau que nous restons sur les autoroutes.Il y a aussi la fatigue et le manque de sommeil, plusieurs arrets obligatoires pour eviter de faire un tout droit dans un fosse, et surtout une chaleur assourdissante. Il fait tellement chaud……que nous devons mettre en marche le chauffage au max pour refroidir un peu plus le moteur. Il fait 60 degres celsius a l’avant (la butee max du thermometre), avec les vitres ouvertes en grand. Le compresseur du frigo tourne a plein regime, et fini par chauffer a son tour, mais nous gardera de l’eau a un niveau buvable, car les jerricans d’eau potable sont brulants !

Heureusement la journee se fini a 1000m d’altitude. Le moteur a du mal, il va falloir encore nettoyer le filtre a air, qui a la facheuse tendance a se boucher des que l’on franchit une piste en terre (c’est a dire a peu pres partout !)

On trouvera une station service pemex (toutes les stations du pays sont des pemex !) accueillante pour dormir, avec les toilettes les plus propres du pays.

You have to be logged in .