Entries from 'acatenango'

Volcan Acatenango alt. 3975m

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Top

// Nikon D7000, nikon 50, tokina 12-24 | 14.55595 : -90.73957 | alt. 3975m

Alors que nous bouclons nos sacs pour la rando, Claude succombe a la tentation et nous rejoins pour la journee. On retourne a l’agence pour renegocier le prix…. et oui tout se negocie, le prix affiche, c’est seulement pour les gringos ! Mais bon, ca prend du temps, parfois trop :p

On arrive finalement a trouver un deal, et nous embarquons dans le mini bus en direction de l’Acatenango. Une fois sur place, nous rencontrons notre guide Thomas, un guatemalteque qui vit ici sur les pentes du volcan. Vetements uses et lourds, son enorme sac a dos n’est autre qu’un sac de cafe etanche, ferme par une corde qui repose uniquement sur son front….. on se sent un peu ridicule avec nos equipements techniques et tout le bling bling du parfait petit randonneur.

Midi petante, notre guide impose le rythme, et je dois avouer qu’avec nos problemes de digestion du moment, l’energie a du mal a faire tourner autre chose que l’estomac. Sylvie en souffre encore plus, et on sera finalement les boulets du groupe, en faisant de nombreuses pauses. Il faut dire que nous avons suivi d’un peu trop pres les recommendations de l’agence, trop d’eau (4l, alors que 2 auraient suffit ) et la nourriture qu’on nous a donne est trop lourde, et vraiment infecte (ce qui n’arrange pas la digestion d’ailleurs)
Comme tout volcan, la montee se fait la plupart du temps dans la cendre. Trois pas en avant, 2 en arriere……on patine pas mal, et de plus, la meteo n’est pas de notre cote, toute l’ascencion se fera dans les nuages. La jungle sur la route prend une toute autre dimension, tres mysterieuse, mais surtout, nous marchons pendant des heures sans jamais voir si nous prenons finalement de l’altitude.
5h plus tard, nous arrivons au camp de base a 700m du sommet. La, un vent singlant accompagne le brouillard et nous transperse de part en part. Notre guide part en eclaireur trouver un abri pour la nuit, et il nous trouvera un chemin abrite par la paroi, suffisament large pour planter nos 3 tentes.
La magie du guide opere, il nous fait un feu a partir de quelques pommes de pins et de bois decoupes a la machete, tout ca dans une humidite digne des meilleurs hammam, et nous montrera comment faire chauffer de l’eau avec un simple recipient en plastique a meme la braise !
La lumiere vire soudainement a l’orange, puis au rose, les nuages s’ouvrent devant nous, tandis qu’un enorme cumulus tente peniblement de se frayer un chemin entre les volcans.
L’instant ne dure que quelques secondes, avant qu’un autre nuage ne nous tombe dessus. Le soleil en profite pour s’eclipser aussi vite qu’il est apparu, l’obscurite se fait autour de nous tandis que notre feu de camp commence enfin a rayonner.
Il est encore tot, 20h, mais il faut deja se coucher, car demain nous partons a 5h pour le sommet.

C’est incroyablement facile de se lever a 4h du mat……….quand on n’a pas dormi de la nuit 🙂 La tente sur un plan incline, la “nourriture” infecte qui ne semble pas decidee a suivre le cheminement traditionnel dans notre organisme, n’ont pas participe a un sommeil reparateur. Pour le coup, nous sommes deja bien reveilles, et cette fois nous faisons l’approche finale pour le sommet, sans les sacs a dos. (ouaiiiis)
La pente se fait raide, on glisse pour de bon dans la cendre, et si notre guide connait la montagne comme sa poche, il ne semble pas savoir que le sommet est presque a 4000m, mais de toute facon, il ne transpire jamais, sa respiration ne s’accelere meme pas, on tend l’oreille pour percevoir un signe d’effort mais rien !
De notre cote, on a un mal de chien a passer cette derniere partie, mais une fois en haut, le silence se fait. La plupart des nuages sont loin en dessous de nous, comme des moutons attendant le lever du soleil pour se reveiller. Les volcans, nombreux ici, tronent fierement au milieu de ce decor irreel, et une sensation d’etre sur le toit du monde nous envahit……

read more →