Sante et assurance

clinique-sante-voyage-vaccination-voyageur

Penser a emmener votre carnet de vaccination !

Assurance sante :

En cherchant un peu, on trouve rapidement une petite liste de compagnies offrant ce genre de service. Maintenant, en fonction de l’endroit ou l’on va, de ce que l’on compte faire, le choix depend de chacun.

Un petit site comparatif : www.tourdumondiste.com/comparatifs-assurances-voyage

  1. AVI – marco polo
  2. April – Magellan
  3. ACS – Globe Partner

Nous optons pour Marco Polo, tarif intermediaire, bonne couverture, et nous preferons leurs conditions.

Top

 

Maladies et vaccins (liste faite en 2013)

Apres de nombreuses recherches, voici la liste des precautions a prendre pour chaque pays :

  • Canada : maladie de lyme par les tiques (infection apres 24h)
  • USA : Le syndrome pulmonaire à hantavirus, rare mais dangereux. Ce virus, véhiculé par la salive, les selles et l’urine d’animaux (notamment les souris), peut être attrapé en respirant de la poussière où ils sont passés. Vaccins a jour : tétanos, polio, coqueluche, diphtérie (DTP) et hépatite B.
  • Mexique : Vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde, peut etre rage. Le paludisme (zones reculées du Chiapas et du Yucatán), toujours dans sa forme mineure. Médicaments préventifs inutiles en pratique, mais moustiquaire imprégnée, imprégnation des vêtements et répulsifs cutanés.

– Pas de fièvre jaune (pour commencer à en trouver, il faudrait descendre du côté sud du canal de Panama !).
– En revanche, il y a de la dengue, et de plus en plus, mais pas partout et pas toujours. Se renseigner avant de partir : toutes les protections antimoustiques sont alors nécessaires, de jour comme de nuit.
– Également transmise par les insectes, la leishmaniose, y compris dans sa forme grave (mais en zones rurales seulement).
– Enfin, ne pas marcher pieds nus à la campagne (puces, chiques) ni sur les plages fréquentées par les chiens (larva migrans).
– Présence d’« abeilles tueuses » dans tout le pays. Tarentules, veuves noires, scorpions, serpents à sonnette. Risques quasi absents dans les sites les plus touristiques.
– Vous entendrez peut-être parler de la maladie de Chagas, en augmentation : mais cette maladie, transmise par des punaises, ne concerne pas les touristes.

  • Belize : rien a signaler !
  • Guatemala : tétanos, polio, diphtérie, hépatite B. Il est tout à fait indispensable d’être vacciné contre l’hépatite A et contre la fièvre typhoïde. Paludisme
  • Honduras : Il est aussi préférable d’être vacciné contre la rougeole.

– Il est fortement recommandé d’être vacciné contre l’hépatite A.
– En fonction de la durée de votre séjour, pensez à vous faire vacciner contre l’hépatite B, la thyphoïde, et la rage. Et dans certains cas la grippe.
Il existe un risque de paludisme sur le littoral pacifique et atlantique, où il est endémique, et dans les zones rurales situées à moins de 1 500 m d’altitude. Le paludisme est particulièrement présent dans les régions de l’Olancho (à l’Est) et de Choluteca (au Sud). Un traitement peut être prescrit par votre médecin pour la durée de votre séjour sur place.
– Pendant la saison des pluies, de mai à novembre, le risque de contamination à la dengue devient très élevé.
– risque extreme de sida

  • Nicaragua : La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour les voyageurs en provenance de zones à risques. Restent la dengue (transmise par les moustiques, en particulier pendant la saison des pluies) et le paludisme (malaria) mieux vaut se méfier des petits scorpions noirs, qui adorent passer la nuit au chaud dans les chaussures… Quant aux mygales et autres serpents venimeux, rassurez-vous, vous n’en rencontrerez pas à tous les coins de rue – et sans doute même pas de tout votre séjour. Il est déconseillé de boire l’eau du robinet. Ne pas consommer de viandes et poissons crus.
  • Costa Rica : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatite B, l’hépatite A et la typhoïde, paludisme mais surtout Dengue. Vaccination fievre jaune
  • Panama : fièvre jaune, typhoïde et les hépatites A et B
  • Colombie : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatite B). Il est également conseillé d’être vacciné contre l’hépatite A. Typhoïde, Rage et fievre jaune. Attention au mal des montagnes.
  • Equateur : fièvre jaune, diphtérie, tétanos, polio, coqueluche et hépatite B.hépatite A , typhoïde, et mal des montagnes. Risque de paludisme

Mal des montagnes : C’est le problème qui peut arriver le plus vite. Le mal d’altitude est dangereux. Il est est dû à une carence en oxygène. Tout le monde peut être concerné.Dans la plupart des cas, ces troubles disparaissent au bout de quelques jours si l’on observe scrupuleusement les règles qui suivent : pour absorber plus d’oxygène, le corps doit aussi produire plus de globules rouges ; donc, règle d’or, éviter tout effort inutile, mesurer ses gestes, marcher lentement, respirer doucement à pleins poumons, ne pas courir. Consommer beaucoup d’eau, de thé ou de soupes. On parle d’environ 3 litres de liquide par jour.Si les symptômes s’aggravent : maux de tête de plus en plus violents, vomissements, perte d’équilibre, respiration de plus en plus difficile et bruyante (râles), perte totale d’appétit, rétention d’urine, fatigue extrême, lèvres bleutées, altération de l’humeur, etc., une seule solution : redescendre immédiatement de 500 m au moins d’altitude, à une allure calme.Au Pérou et en Bolivie, la feuille de coca reste aussi un remède courant.Des médications sont disponibles, et il est conseillé de prendre du Diamox à titre préventif à partir de 4 000 m : se renseigner auprès de votre médecin. Cela dit, ce n’est pas un remède miracle et il ne peut être pris que sous prescription et conseil médical. Le seul véritable traitement du MAM (mal aigu des montagnes) bénin est la réoxygénation, donc la descente (d’au moins 500 m).DESCENDRE D AU MOINS 500m

  • Perou : paludisme, eishmaniose, la maladie de Chagas, la fièvre jaune dans la jungle
  • Bolivie : certain nombre de maladies sont transmises par la viande porcine (ténia, trichinose, etc.). Évitez ce qui est fricassées, sandwichs de chola et chicharrones, ainsi que les chuletas à base de porc si la viande ne vous paraît pas suffisamment cuite. Porc se dit chancho, cerdo ou encore cuchi. Pour les vaccins, comme au perou.
  • Chili : Dans le Nord, le soleil tape fort ! Dans le Sud, depuis quelques années désormais, on observe les conséquences du fameux trou dans la couche d’ozone, qui rend les rayons solaires encore plus dangereux pour la peau. Prévoyez une crème solaire écran total ou à indice élevé, un baume à lèvres et des lunettes de soleil efficaces. Munissez-vous aussi d’un collyre (la poussière et le soleil dessèchent les yeux). Pensez enfin à bien vous hydrater, notamment en altitude.

– diphtérie, tétanos, polio, coqueluche ;
– hépatite B Hépatite A, pas de paludisme au Chili

  • Argentine : fièvre jaune, diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, rougeole, oreillons, hépatite B. hépatite A ; fièvre typhoïde et rage, pas de paludisme

 

Resume de la liste des vaccins :

  • Tetanos
  • Poliomyielite
  • Coqueluche
  • Diphterie (DTP)
  • Hepatite B
  • Hepatite A
  • Fievre Typhoide
  • Rage
  • Rougeole
  • Fievre jaune
  • Oreillons
Top

 

Check up avant de partir :

  • Nous avons tous les 2 les yeux brules par l’ordinateur, alors hop un petit recalibrage des yeux et des carreaux pour les lunettes, s’agit d’y voir clair. Et avec une paire en plus au cas ou, on ne sait jamais. Voir, c est l’essentiel dans ce genre d aventure 🙂
  • controle des dents. Un tour chez le dentiste, on inspecte bien, on detartre, et on s’assure que rien de visible n’arrivera dans les prochains mois.

Trousse a pharmacie :

  • pansements et bandages
  • pansements papillons pour refermer les plaies
  • pansements pour les ampoules
  • aspirine
  • imodium contre la diarrhee
  • Spasfon
  • smecta pour soigner le bide
  • antiseptique (chlorhexidine, eau de Dakin ou Bétadine)
  • creme solaire
  • biafine
  • produit anti moustiques
  • actifed
  • anti staminique
  • pince pour les tiques
  • pince a epiler
  • coupe ongles

Et qui peut toujours servir, un manuel de survie. Car il vaut mieux avoir les bon reflexes en cas de situation delicate, et aussi connaitre les gestes a eviter. Ce petit manuel ecrit par John ‘Lofty’ Wiseman est tres bien, complet, et tout petit pour toujours l avoir sur soi. Il existe aussi en version pour smartphone.

sas

 

 

 

 

 

 

 

SAS Survival Guide: How to Survive in the Wild, on Land or Sea, de John ‘Lofty’ Wiseman

Leave a Reply

You have to be logged in .