Entries from 'ibera'

Esteros del Ibera

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Top

// Nikon D5000, nikon 18-200, sigma 120-400 | -29.39551 : -58.18871 | alt. 110 m

Au lieu de rebrousser chemin vers Salta, nous prenons la route plus au sud pour passer par Cordoba puis Mendoza.
En chemin, l’esteros de Ibera, une immense reserve nationale qui grouille de vie. Pas de route goudronnee pour s’y rendre, nous arrivons a l’entree de la piste a la tombee de la nuit pres d’une station service. Le pompiste nous previent, la route est tres mauvaise, et il faut absolument un 4×4.
Bon, nous avons techniquement 4 roues motrices, et puis on se dit qu’ici ils exagerent, rien a voir avec les “tres mauvaise routes” de Bolivie, alors hop c’est parti !

Le debut est facile comme tout, et on se dit qu’ils exagerent vraiment en Argentine sur l’etat des routes, on a vu bien pire. Puis la texture du sol change, difficile de discerner sur quoi on roule en pleine nuit, mais d’apres les nombreuses glissades du van, nous sommes sur du sable tres tres fin, tellement fin qu’on se croirait sur de la neige, ou bien nous sommes peut etre dans de la boue………ou dans de l’eau ?
Le moteur doit fournir beaucoup d’effort pour nous maintenir en mouvement, et ca devient vraiment difficile de garder un peu de vitesse, suffisament pour ne pas rester plante au milieu de nul part. Mais encore une fois, notre maison s’en tire haut la main ! (on apprendra plus tard que des 4×4, et meme un unicat a un demi million de dollars se sont enlises la veille)

Pas d’endroits vraiment sympa pour camper, on profite de notre arrivee tardive pour se parquer pres de l’entree du camping de la ville. Si on etait arrive de jour, il aurait fallu payer le camping, meme en etant a l’exterieur ! C’est pour ca qu’au petit matin, nous levons le camp des le lever de soleil.

On peut faire des excursions en bateau sur les etangs, mais a 20$ le tour, nous passons. De nombreux chemins de randonnee partent non loin d’ici, et nous aurons autant de chance de surprendre des petits animaux. Petits, pas tant que ca, des le debut du sentier, sur une passerelle qui serpente au milieu des hautes herbes, nous croisons un capybara entrain de brouter paisiblement ! Trop adorable, et il y en a plein d’ailleurs. Nous croisons d’autres oiseaux inconnus au bataillon, et surtout, les cardinaux, ces petits piafs a la tete rouge avec une petite houpette.

D’autres chemins s’enfoncent un peu plus dans la nature, plus boueux, et nous voyons des biches et un bebe capybara, trop trop chou.

Au retour sur le parking, nous croisons une famille francaise qui fait la panam avec un camping car, on sympathise rapidement et gardons contact, mais ils doivent partir rapidement pour rejoindre Buenos Aires. Nous aurons peut etre une chance de les revoir vers la Patagonie.

read more →