Entries from 'cuisine'

Popayan

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Top

// Nikon D7000, nikon 18-200 | 01.67566 : -77.32944 | alt. 601m

Comme toujours en Colombie, on met des heures pour parcourir quelques kilometres, mais cette fois, nous prenons la mauvaise route, ou plutot mauvaise piste, pour rejoindre Popayan depuis San Agustin. La nouvelle route n’est tout simplement pas sur la carte (ni sur le papier, ni sur le gps), et le gps nous fait prendre la trail existante. Apres 2h de sentier pour faire seulement 10kms, nous abandonnons face a des rochers infranchissables qui barrent notre chemin. La dans ce petit sentier de 2m de large, il faut faire demi tour, avec notre van de 5m de long…….. un vrai cauchemar !

En rebroussant chemin, nous trouvons finalement la vraie route, qui est egalement une piste en terre jonchee de caillasses….. on maudit encore le colombien qui nous a dit que la route etait goudronnee tout du long……
Une journee entiere donc pour faire les 300kms qui separent Mocoa de Coconu…..et oui meme pas Popayan !
Il fait nuit, et nous faisons halte dans des bains thermaux a Coconu. Ils sont ouverts 24/24, et on peut dormir sur le parking.
On negocie durement le tarif de l’entree, car nous n’avons pas trouve de banque acceptant les cartes visas depuis longtemps, et il nous reste tout juste de quoi payer le diesel pour rallier Popayan…… on vous raconte pas l’angoisse !
Le patron comprend notre situation et nous fait un prix, toujours aussi sympas ces colombiens !
L’eau chaude fait un bien fou, mais en revanche, l’eau thermale, ca pue ! Et on ramenera l’odeur d’oeuf pourri dans le van pour la nuit !

Beaucoup d’attentes au sujet de Popayan, mais ce ne sera finalement qu’une grande deception. Ville coloniale, blanche, aux murs tagues, aux rues remplies de voitures, d’embouteillages et de pollution.
A peine arrives nous voulions deja repartir !

Petite session d’internet, un petit cafe, on tente un boui boui pas trop mal, enieme tentative de trouver nos filtres pour le van, en vain, et nous repartons.
La portion de route entre Popayan et Pasto est encore dangereuse, surtout de nuit, et on se demande bien ou on va dormir ! La route jusqu’a la frontiere ne fait que 280kms, mais il faut compter 8h pour les faire……

Ce sera finalement au bord de la panam, dans un tout petit village avec plein de restaurants ouverts toute la nuit, que nous trouverons refuge. Les locaux nous confirment que c’est tranquille ici la nuit. Pas trop de bruit non plus, car la frontiere ferme le soir !

read more →